aménité

aménité

aménité [ amenite ] n. f.
XIVe; lat. amœnitas
1Vx Agrément (d'un lieu). « L'aménité des rivages » (Chateaubriand).
2(1740) Amabilité pleine de charme. affabilité. Sa supériorité « que sait tempérer l'aménité la plus exquise » (A. Gide). Traiter qqn sans aménité, durement.
(mil. XIXe) Au plur. Iron. Paroles blessantes ou injurieuses. Elles se sont dit des aménités.

aménité nom féminin (latin amoenitas, charme) Littéraire. Politesse, affabilité qui charme : Accueillir quelqu'un avec aménité.aménité (difficultés) nom féminin (latin amoenitas, charme) Sens et emploi Aménité, qui signifie « amabilité, douceur », se rencontre surtout dans l'expression sans aménité (= rudement). Registre Langue soutenue. S'oppose, dans le même registre, à acrimonie. ● aménité (expressions) nom féminin (latin amoenitas, charme) Sans aménité, avec rudesse, vivacité : Le perturbateur fut expulsé sans aménité.aménité (synonymes) nom féminin (latin amoenitas, charme) Littéraire. Politesse, affabilité qui charme
Synonymes :
- affabilité
- amabilité
Contraires :
- brutalité
- dureté
- sécheresse
Sans aménité
Contraires :

aménité
n. f. Litt. Amabilité, charme, affabilité. Sans aménité: avec rudesse.
|| Par antiphr. (Plur.) échanger des aménités, d'aigres propos.

⇒AMÉNITÉ, subst. fém.
A.— Littér. [En parlant d'un site ou du climat] Qualité de ce qui est agréable à voir ou à sentir, douceur :
1. Nous parcourûmes cet Archipel de la Grèce, où l'aménité des rivages, l'éclat de la lumière, la douceur et les parfums de l'air, le disputent au charme de noms et de souvenirs.
F.-R. DE CHATEAUBRIAND, Les Martyrs, t. 1, 1810, p. 213.
2. Mon belvédère jouit en double des fureurs et des aménités du temps. Les bourrasques et les rayons lui arrivent de première main...
H.-F. AMIEL, Journal intime, 1866, p. 210.
3. 2 mai. Joie de quitter Constantinople, qu'il appartient à d'autres de louer. Riante mer où les dauphins exultent. Aménité des rives de l'Asie...
A. GIDE, Journal, 1914, p. 400.
B.— P. ext. [En parlant d'une pers. ou de ses qualités morales, de son langage] Charme fait de douceur et de courtoisie.
1. [Gén. avec un compl. prép. ou un adj.] :
4. Au milieu de toutes ces privations, elle ne perdait rien de l'aménité de son caractère, ni de l'affabilité, de la bonté extrême et universelle qui l'avaient toujours distinguée.
Ch. DE MONTALEMBERT, Hist. de sainte Élisabeth de Hongrie, 1836, p. 209.
2. Emploi abs. Plein d'aménité :
5. ... connaissant le baron comme je le connais, j'en arrive à me demander quel concours de circonstances a pu pousser à un tort aussi grave un homme si paisible et si doux, l'expression même du savoir-vivre, de la courtoisie et de l'aménité.
G. COURTELINE, Le Gendarme est sans pitié, 1899, 1, p. 154.
Rem. Assoc. syntagm. et paradigm. fréq. l'aménité du caractère, aménité des manières, aménité des mœurs, aménité des propos; l'aménité et la douceur, aménité et la grâce, aménité et l'affabilité, aménité et le charme.
Par antiphrase (au plur.). Paroles déplaisantes, injures ou critiques. Échanger des aménités, se dire des aménités :
6. Dès qu'on touche au jansénisme proprement dit, on se dérobe difficilement à ces aménités polémiques.
Ch.-A. SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 296.
7. Ainsi ce sont « les partisans de Dreyfus » qui faisaient retentir le palais des cris de mort à Zola! à l'eau Leblois! mort aux juifs! et autres aménités de chrétienne mansuétude...
G. CLEMENCEAU, L'Iniquité, 1899, p. 295.
Prononc. :[amenite].
Étymol. ET HIST. — 1. 1358 « (d'un lieu, d'un paysage) agrément, charme fait de douceur » (G. DE DIGULLEVILLE, Trois pelerinages, f° 5b ds GDF. Compl. : L'amenité du paradis terrestre), qualifié de peu usité par ROB.; 2. 1740 (Ac. : On l'emploie aussi fig. Il a de l'aménité dans son style. Il n'a nulle amenité dans l'humeur). Au plur., iron., dep. le mil. du XIXe s. (supra et Lar. 19e), d'apr. l'expression (non iron.) les aménités du style (ROLLIN, Traité des études 1726-28, IV, II, 1 ds DG).
Empr. au lat. amoenitas attesté dep. PLAUTE, Capt. 774 ds TLL, s.v., 1961, 57 (amoenus dies); au sens « agrément d'un lieu » dep. CICÉRON, Prov., 29, ibid., 1960, 53 : amoenitas eum ..., locorum, urbium pulchritudo retinet; au sens « agrément d'une personne » PLAUTE, Mil., 1172, ibid., 1961, 73 : formam amoenitatemque illius, faciem, pulchritudinem collaudato.
STAT. — Fréq. abs. litt. :157.
BBG. — BAILLY (R.) 1969 [1946]. — BAR 1960. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — BOISS.8. — DAIRE 1759. — DUCH. Beauté 1960, pp. 175-176. — DUP. 1961. — Gramm. t. 1 1789. — LAF. 1878. — LAV. Diffic. 1846. — NOTER-LÉC. 1912. — PRÉV. 1755 (s.v. amenité).

aménité [amenite] n. f.
ÉTYM. 1358; du lat. amœnitas, de amœnus. → Amène.
Caractère de ce qui est amène.
1 (1358). Vx. Agrément, charme, douceur (d'un lieu, d'un paysage).
1 L'aménité des rivages (de la Grèce).
Chateaubriand, les Martyrs, 4.
2 (1740). Mod. (En parlant d'une personne, de ses qualités, de son langage). Amabilité pleine de charme, douceur accompagnée de grâce et de politesse. Affabilité, amabilité, charme, douceur, grâce, politesse. || Aménité du caractère, des manières, des mœurs. || L'aménité de qqn. || Être plein d'aménité (→ Melliflue, cit. 1). || Traiter qqn sans aménité, durement.
1.1 L'aménité de ses manières, toutes les habitudes de sa vie, le soin qu'il prenait de sa personne, son ancienne réputation de force et d'adresse, d'homme d'épée et de cheval, avaient fait un cortège de petites notoriétés à sa célébrité croissante.
Maupassant, Fort comme la mort, éd. 889, p. 3.
2 (…) sa supériorité (de Paul Valéry) incontestable et son rayonnement, que sait tempérer l'aménité la plus exquise.
Gide, Journal, 5 mai 1942.
3 On ne m'avait pas dit combien vous étiez bonne; la princesse l'ignorait, ou peut-être la bonté n'était pour elle qu'une qualité superflue : elle pensait que l'aménité suffit.
M. Yourcenar, Alexis, p. 91.
(Mil. XIXe). Par antiphrase. Plur. || Dire, échanger des aménités, des injures, des paroles amènes, blessantes, violentes. Invective.
REM. L'emploi de aménités au plur. pour désigner des éléments de confort est, comme facilités, un américanisme (amenities).
CONTR. Acariâtreté, acerbité, acrimonie, aigreur, amertume, brusquerie, brutalité, dureté, humeur, maussaderie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Поможем решить контрольную работу

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Amenite — Aménité Mot et concept ancien (parfois traduit par « care » en anglais). La notion d aménité évoque les aspects agréables de l environnement ou de l entourage social, qui ne sont ni appropriables, ni quantifiables en termes de valeur… …   Wikipédia en Français

  • aménité — AMÉNITÉ. s. f. Agrément, ce qui fait qu une chose est agréable. Il se dit particulièrement d Un lieu, d une situation agréable, d un air doux et agréablement tempéré. L aménité d un lieu. L aménité de l air. [b]f♛/b] On l emploie aussi figurément …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Aménité — La notion d aménité évoque les aspects agréables de l environnement ou de l entourage social, qui ne sont ni appropriables, ni quantifiables en termes de valeur monétaire. Le paysage, sa beauté, ses odeurs, le plaisir qu il procure comptent parmi …   Wikipédia en Français

  • aménité — (a mé ni té) s. f. 1°   Agrément accompagné de douceur. Aménité d un lieu. Aménité de l air, de la température. •   Vous pourrez jouir de l aménité de la France, que vous aimez, MONTESQ. Corresp. 17. 2°   Douceur accompagnée de grâce et de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AMÉNITÉ — s. f. Agrément, ce qui fait qu une chose est agréable. Il se dit particulièrement D un lieu, d une situation agréable, d un air doux et agréablement tempéré. L aménité d un lieu. L aménité de l air.   Il s emploie plus ordinairement au figuré, et …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AMÉNITÉ — n. f. Douceur accompagnée de politesse et de grâce. Cet homme a de l’aménité, beaucoup d’aménité. Il n’a nulle aménité dans le caractère. L’aménité du caractère. Une grande aménité de moeurs. L’aménité d’un accueil. On dit dans un sens analogue… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • aménité — nf. => Douceur, Affabilité …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Sans aménité — ● Sans aménité avec rudesse, vivacité : Le perturbateur fut expulsé sans aménité …   Encyclopédie Universelle

  • Aménitaire — Aménité Mot et concept ancien (parfois traduit par « care » en anglais). La notion d aménité évoque les aspects agréables de l environnement ou de l entourage social, qui ne sont ni appropriables, ni quantifiables en termes de valeur… …   Wikipédia en Français

  • Aménités — Aménité Mot et concept ancien (parfois traduit par « care » en anglais). La notion d aménité évoque les aspects agréables de l environnement ou de l entourage social, qui ne sont ni appropriables, ni quantifiables en termes de valeur… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”